Une dernière marche

Au programme, 11 kilomètres. De la rigolade ! Le campement est sur son 31. Tee shirt bleu, tout propre, à l’effigie de l’UNICEF pour démarrer cette étape de solidarité. 

Nous, onDSCN3847 profite pour se faire prendre en photo avec le vainqueur du MDS. Rachid EL MORABITY. Une personne simple, humble qui est passée nous saluer et discuter sous notre tente avec le second de l’épreuve…un truc de dingue!

Inoubliable, improbable, notre aventure aura été pleine. Gavée de rencontres fortuites, sincères et qui resteront gravées dans nos têtes pour très longtemps.

Cette petite marche, nous ouvrira l’appétit pour dévorer plus tard notre panier repas distribué dans le bus du retour. Nous papotons, débriefons une dernière fois notre aventure pour ne garder que le meilleur.

Une photo sablée pour nos partenaires. Nous savons à qui nous devons ce11098342_858801080832306_42305784_n voyage. Nous avons porté haut vos couleurs. Incarnés notre devise: courir, soutenir et se  souvenir.

Un an de préparation, des manifestations, le soutien du choeur de ludna, de sirli, de la troupe de théâtre de Villeneuve, de la zumba, du comté, du poker.

Nous avons été actifs, acteurs de notre défi sportif. Nous avons soutenu la recherche contre le cancer. Associé notre défi sportif avec un combat de longue haleine.

Une maladie que je hais. Si terrible, si cruelle. Avant mon départ pour le MDS, elle emportera le même jour mon oncle Daniel et William Colnel. Renphoto-drcontré , il y a deux ans dans une chambre d’hôpital alors que je venais saluer mon père, cet ancien marathonien des sables avait suivi mon aventure, encouragé mes efforts, rassuré mes proches. En 2013, je devais passer le bonjour à Isabelle, dossard 159, une de ses amies de course. Peine perdue, je ne l’ai jamais aperçu. MDS 2015, c’est la fin de la troisième étape. Je me dirige vers la distribution de l’eau. Devant moi, j’aperçois une fille, une Isabelle. Je me dis qu’elle n’est certainement pas nouvelle sur ce format de course et m’approche “Bonjour, vous ne connaissez pas William Colnel, par hasard? ” OUI, me répond t’elle massivement. Ma bouche s’assèche, mes yeux s’humidifient. Je bredouille mon histoire tout en ne sachant pas si William est toujours en vie (il combattait à l’époque une tumeur au cerveau). Elle me dit avoir de ses nouvelles. Je m’empresse de lui délivrer ce bonjour qui restait accroché à mes lèvres, depuis 2 ans . Nous ne nous reverrons pas par la suite. À mon retour en France, j’apprendrai qu’il a quitté cette terre, tout comme mon oncle, le premier Avril.

Notre marche se termine. Nous sommes impatients de revoir nos proches. Partager nos aventures, voir comment vous avez vécu à travers l’écran notre escapade marocaine.DSCN3864

Une dernière photo avec le chef, entourés de nos partenaires.

IMG_28226 heures de bus pluIMG_2828s tard et un changement d’hôtel plus loin, nous voilà attablés, affamés, prêts à dévorer le buffet qui nous tend les bras.

Nous jouerons les touristes le dimanche, souk, IMG_2824resto, piscine..

 

 

 

Le pied!

De mémoire de dromadaire, on s’est bien marré ! Après un biblos et quelques cocktails engrangés, nous voilà sur le tarmac de OUARZAZATE.IMG_2843

Une dernière rencontre avec Philippe, dentiste caladois et finisher lui aussi!

Voilà, le récit de nos pérégrinations sportives au Maroc va se clôturer. Je garde en moi la satisfaction d’un MDS riche en émotions. Nos performances sont à la hauteur de nos ambitions. Je ne vous quitte pas entièrement. Car je projette de revenir alimenter notre blog des belles images récoltées tout au long de l’aventure.

Merci encore pour tous vos encouragements, vos likes, vos commentaires affectueux, généreux, chaleureux, élogieux, facétieux, heureux, onctueux, lumineux, savoureux, nombreux et euhhhh… si précieux à nos yeux!

Les badbornes ont encore soif de courses, faim de rencontres. À très vite.

Bises salées

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *