PARTIR LOIN RESTER PROCHE

Dans quelques heures, je volerai en direction de la Réunion pour rejoindre la course qui me faisait tant rêver depuis que j’ai découvert le monde de la course à pied : la diagonale des fous !

Moi, le prof de tennis, qui limitait ses footings à une vingtaine de minutes. Je me revois suer et transpirer en rallongeant toujours et encore mes sorties. Je suis rapidement devenu addict et mon placard à vêtements en a fait également les frais…au grand dam de ma douce.

Je me souviendrais toujours de ce premier trail : la Caladoise en mars 2012 ancêtre du trail des Grisemottes. L’atmosphère sur la ligne de départ, le rapide tutoiement des coureurs, la gentillesse des bénévoles, les montées qui font souffler fort et qui crament les cuisses.

Canné, vidé et explosé une fois la ligne d’arrivée franchie. Je rejoignais la maison, l’esprit serein. Pas de frustration. Plus de compétition contre un seul adversaire. Juste, l’envie de progresser et de retrouver cette sensation de bien être.

Et puis, l’envie de voir plus loin est venue aiguiser mon âme de sportif. Un marathon, un deuxième…la saintélyon, deux marathons des sables. Les ultras se sont enchainés. De plus en plus montagneux, de plus en plus beaux.

Avec à chaque fois, ce sentiment de me découvrir, de m’apaiser dans l’effort. Bien sûr, le chemin a été souvent parsemé d’embûches, de blessures.

L’ennemi premier du sportif ! Le doute, le stress, les visites chez le médecin, l’ostéo et tutti quanti. Toutes ses contrariétés qui te font basculer de l’état où ton corps est ton meilleur ami à celui où rien ne va plus.

On se rend compte de l’importance de l’activité sportive dans sa vie. Les messages d’encouragement des proches affluent. Tu tentes de relativiser, de patienter. Mais, tu restes dans l’attente du prochain run. Tu tournes en rond à la maison. Tu le guettes. Tu l’imagines.

Rencontrer. Partager. C’est la force qui me fait avancer. J’écris pour ne pas oublier, parce que les mots délient mes pensées. J’aime partager nos aventures sportives, les revivre et mettre en lumière mes émotions, les rencontres humaines qu’offrent chacune d’elles.

Là, des visages défilent devant moi, vos sourires, vos encouragements, les fous de Rochefort. Jeudi prochain, avec Jorge, mon beau-frère des Sables, nous allons vivre notre rêve.

J’aime partir loin car bizarrement je me sens encore plus proche des miens.

Je suis un fou épanoui.

 

2 Replies to “PARTIR LOIN RESTER PROCHE”

  1. Cédric quelle belle rencontre que la tienne…
    Ce partage et ce plaisir de donner on le ressent tout de suite…
    Tu es loin de nous mais on va être là pour te faire réaliser ton rêve…
    J’ai peu croisé Georges encore.
    BELLE aventure à tous les deux!
    Eliane Guiberteau

  2. Des jolis mots … à ton image .
    une pensée et un esprit saints.
    Audrey et moi regardons la chaîne 19 et le site du grand raid afin de vous suivre toi et Georges … nous lisons tes mots et nous te retrouvons dans ses mots .
    Un grand chapeau pour un « grand bonhomme » , ton rêve de fou et une réalité aujourd’hui et tu peux en être fier
    Un gros bravo et reste tel que tu es .
    Tes cousin et cousine (par alliance )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *